Publié le 20 décembre 2021

|Orientation| – Outils pour réfléchir à son orientation

Ce n’est pas évident de savoir ce que l’on veut faire plus tard et de réfléchir à son orientation, surtout lorsque l’on doit choisir ses vœux sur Parcoursup. C’est pour cette raison que dans cet article, nous allons voir comment tu peux développer ta réflexion dans ton orientation. 

 

I. Faire un bilan pour mieux se projeter 

Personne ne peut te dire quoi faire. C’est à toi de décider, même si, en effet, ce n’est vraiment pas évident de se projeter dans le futur.  Si tu veux, voici un exercice pour t’aider dans ta réflexion. Prend une feuille vierge, un stylo, et répond aux questions qui suivent.

1. Faire un état des lieux de ce que tu aimes faire

  • Qu’est-ce que tu aimes faire dans ton quotidien ? (loisirs, passion(s), centres d’intérêt) 
  • Qu’est-ce que tu aimes apprendre à l’école ? Les matières que tu aimes le plus ? Celles que tu aimes le moins ? Pourquoi ?
  • Qu’est-ce qui attires ton attention en général ? 

Si tu as déjà eu des expériences professionnelles :

  • Qu’est-ce que tu as aimé dans ces expériences ? Que tu as moins aimé ? Pourquoi ? (niveau métier et humain)
  • Quelles sont les tâches que tu as aimé faire ? Que tu as moins aimé ? Qu’est-ce que tu aurais aimé faire à la place ? 
  • Est-ce qu’en faisant le bilan de tes expériences, tu sais dans quel type de structure tu préfères travailler (asso, ONG, entreprise…) ? Avec quel effectif (en petite équipe, seul, dans un grand groupe) ? En bref, quels sont tes préférences de travail ? 

 2. Ensuite, essaie de te projeter

  • Quels métiers te font rêver ou te font envie ? Est-ce qu’un métier t’interpelle plus qu’un autre ? 
  • Est-ce que tu sais déjà que tu ne veux pas faire des métiers en particulier ? C’est important de le marquer car ça va éliminer pas mal de choses !
  • Est-ce qu’un secteur d’activité te plait plus ? BTP, mode, industrie, finance…Dans quoi tu te vois travailler ?
  • Pour quelle cible tu as envie de travailler ? Si tu ne sais pas, ou si justement c’est « trop » précis, vise en entonnoir. Zoom sur ta cible prioritaire, puis élargis à d’autres cibles en cohérence avec ton projet professionnel. Des fois ce que tu peux cibler est difficile d’accès, alors « rentrer par une autre porte » peut t’aider ! 

II. Travailler son Ikigaï pour réfléchir à son orientation 

Le concept d’Ikigaï provient de la culture japonaise. Il s’agit d’une philosophie de vie qui recouvre par exemple l’art de trouver un sens à ce que l’on fait, l’art de respecter son corps et le vivant de manière plus générale…Nous te proposons ce concept car similairement aux questions plus-haut, l’Ikigaï permet de clarifier son projet professionnel, de réfléchir à son orientation. Travailler son Ikigaï, c’est savoir qu’est-ce qui fait que notre vie a un sens, ce pour quoi nous avons envie de travailler, identifier nos talents / nos potentiels… 

Il y a un schéma qui résume l’idée :

  • What your love| Qu’est-ce que tu aimes ?

Demande toi qu’est-ce que tu aimes (dans la vie en général, dans tes études, chez toi/chez les autres…) ? Quels sont tes goûts ? Qu’est-ce qui te stimule ? Quels sont tes passions et centres d’intérêt ?

  • What your are good at | Dans quoi tu es doué ?

Liste, selon toi, tes talents, tes compétences et tes savoir-faire. Tu peux demander à ton entourage. Pose toi aussi la question de « dans quel domaine te complimente-t-on » ?

  • What you can be paid for | Ce pourquoi tu es payé / tu veux être payé ? 

Qu’est-ce qui te fait vivre au quotidien ? Pour quelles raisons une entreprise serait prête à te rémunérer ? Pour quoi tu as envie d’être rémunéré ?

  • What the world needs | De quoi le monde a besoin ? 

En quoi tu pourrais contribuer à un « monde meilleur » ? Quelle serait ta valeur ajoutée ?

Le croisement de toutes ces rubriques est l’Ikigaï, autrement dit ta raison d’être.


 Traduction : 

Satisfaction but feeling of uselessness : Satisfaction, mais sensation d’être inutile

Comfortable but feeling of emptiness : Confortable, mais sensation de vide intérieur

Excitement and complacency but sence of uncertainty : L’excitation et complaisance, mais sentiment d’incertitude

Delight and fullness, but not wealth : Plaisir et plénitude, mais sans valeur (marchande) 


III. Nos derniers conseils pour réfléchir à son orientation 

  • Ne te limite pas à ce que tu connais déjà : le monde professionnel évolue très vite, de nouvelles formations auxquelles tu ne penses pas peuvent t’intéresser et faciliter ton insertion professionnelle. N’hésite pas à explorer l’éventail des possibles via le moteur de recherche ou sur Parcoursup. 
  • Ouvre tes horizons : ne te limite pas aux formations près de chez toi. Sur Parcoursup, tu peux faire des recherches par zones géographiques et voir si la formation est + accessible dans une autre ville.
  • Trouve un modèle, quelqu’un qui t’inspire: une personne qui a un parcours que tu admires, ou par sa personnalité…à laquelle tu as envie de ressembler. Cela peut t’aider à avancer et développer tes ambitions.
  • Ecoutez ce que ton entourage a à dire sur toi : au niveau de tes qualités, tes défauts, tes points forts, tes points faibles, une formation dans laquelle il te voit…
JE PARTAGE CET ARTICLE !